Homme vert

L'homme vert est un symbole qu'on trouve dans des sculptures et des dessins. Le motif de l'homme vert consiste en un visage, le plus fréquemment d'homme, constitué ou entouré de feuilles...



Catégories :

Ornementation - Sculpture - Symbole - Élément d'architecture

Recherche sur Google Images :


Source image : www.bijouxesoteriques.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • "L´ Homme Vert" est un essai de donner une nouvelle interpretation à un motif ancien, à moitié oublié, qui reste néanmoins présent dans la culture européenne... (source : kaethewenzel)

L'homme vert est un symbole qu'on trouve dans des sculptures et des dessins. Le motif de l'homme vert consiste en un visage, le plus fréquemment d'homme, constitué ou entouré de feuilles et envisageablement aussi de branches et de vignes qui peuvent sortir de la bouche, des oreilles ou des narines. Ces pousses peuvent porter des fleurs et des fruits.

Le symbole de l'homme vert est d'origine et de signification incertaine, quoique certainement païenne, de par sa longue histoire et ses connotations de divinité masculine liée à la nature. Il est lié au cycle de la nature ainsi qu'à la renaissance au printemps. On le retrouve dans les traditions de cultures anciennes, même certaines dont le développement n'est pas connecté.

Miséricorde médiévale
Provenance : Vendôme, France

Histoire

Esquisse de Villard de Honnecourt

Dans A Little Book of the Green Man, Mike Harding suggère l'hypothèse que l'homme vert tient son origine en Asie mineure [1].

Le terme «homme vert» (en anglais : Green Man) est dû à Lady Raglan, dans son article The Green Man in Church Architecture dans The Folklore Journal [2].

Utilisations

Il est employé comme motif ornemental d'architecture en Europe. Il existe aussi des motifs apparentés ailleurs dans le monde.

Europe

On trouve le plus souvent l'homme vert sur des gravures dans des églises ou d'autres bâtiments ecclésiastiques. En Grande-Bretagne, c'est un motif courant qui orne tout autant des églises que des enseignes de pubs.

Hors de l'Europe

On en trouve des exemples à Bornéo, au Népal, en Inde, au Liban, en Israël et en Iraq.

En sanskrit, l'homme vert est relié au gana Kirthimukha qui est relié à un lila de Shiva et Rahu. Le Kirthimukha se rencontre fréquemment dans l'art et l'iconographie thangka du bouddhisme vajrayāna, dans lequel il couronne fréquemment la roue de l'existence karmique [3].

Notes
  1. (en) Mike Harding. A Little Book Of The Green Man. Aurum Press, 1998. ISBN 1854105612. Site de Mike Harding
  2. (en) Lady Raglan (1939-03-01), The Green Man in Church Architecture, Folklore 50 (90990)  : 45–57
  3. Robert Beer. The Encyclopedia of Tibetan Symbols and Motifs Shambhala. (1999) ISBN-10 : 157062416X, ISBN-13 : 978-1570624162

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_vert.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 18/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu