Architecture néoclassique

L'Architecture néoclassique est une période architecturale procédant du néoclassicisme de la seconde moitié du XVIII e siècle et du début du XIX e siècle.



Catégories :

Style architectural - Histoire de l'architecture

Recherche sur Google Images :


Source image : lauer1bpcg.blogspot.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • L'Architecture néoclassique est une période architecturale de la seconde moitié du ..... Progressivement les Etats- Unis prennent une place prépondérante dans la... (source : elib.kkf)

L'Architecture néoclassique est une période architecturale procédant du néoclassicisme de la seconde moitié du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle. Succédant à l'architecture baroque et rococo, l'architecture néoclassique utilise les éléments gréco-romains (colonnes, fronton, proportions harmonieuses, portique) et se met au service du politique. La découverte et les fouilles de sites de Pompéi et Herculanum remirent au goût du jour les formes antiques. La vogue du romantisme remplaça l'architecture néoclassique avec des réalisations néogothiques dans le courant du XIXe siècle.

Château du Petit Trianon, Versailles (Ange-Jacques Gabriel)

L'origine du style

L'architecture néoclassique est universelle : on en trouve des exemples de l'Amérique du Nord à la Russie. Elle se décline en plusieurs courants et on peut distinguer :

France

1750-1840 : procède d'un second retour à l'Antiquité, inspiré de l'architecture grecque et romaine. Napoléon Ier souhaitait faire de Paris la Nouvelle Rome et fit édifier de nombreux bâtiments rappelant l'Empire romain à son apogée : rue de Rivoli, Colonne Vendôme, Arc de Triomphe du Carrousel, Arc de triomphe de l'Étoile (commandé en 1806, fini en 1836). Voir aussi style Empire.

Monticello, États-Unis (Thomas Jefferson)

Les deux plus grands représentants du néoclassisicsme architectural français sont Claude Nicolas Ledoux et Étienne-Louis Boullée. Leurs édifices respectifs réalisés ou bien restés à l'état de projet utopique ont influencé les architectes et théoriciens du XXe siècle.

Exemples divers en France d'autres architectes :

Grande-Bretagne

États-Unis

Lincoln Memorial, États-Unis (Henry Bacon)

La mode néoclassique eut un succès important aux États-Unis sous l'influence de Thomas Jefferson. Il donna lieu à une interprétation particulièrement américaine nommée "Style fédéral" : il est caractérisé par une ornementation classique et des surfaces douces et arrondies, mais aussi par l'utilisation de fenêtres elliptiques. Jefferson a par exemple dessiné sa villa de Monticello dans un esprit palladien évident (équilibre, raison, ruralité). Il travailla aussi pour des édifices publics comme le State Capitol Building (Richmond (Virginie) ). Ses travaux restent marqués par l'idéologie de la République et de la démocratie dont le modèle reste Athènes.

La référence à l'Antiquité classique reste une orientation commune aux bâtiments officiels (capitoles, courts de justice) des États-Unis jusqu'au XXe siècle (Lincoln Memorial (1915-1921) )  ; on peut rattacher ce goût à l'influence qu'exerça l'école des Beaux-Arts de Paris sur l'architecture américaine. De nombreux musées utilisent aussi les références gréco-romaines (portique et fronton au Cleveland Museum of Art ou au Philadelphia Museum of Art) avec des allusions au panthéon de Rome (Brooklyn Museum de New York ; National Gallery of Art de Washington DC).

Belgique

1. Liège

2. Bruxelles

3. Estinnes (Vellereille-les-Brayeux)

4. Floreffe (Namur)

Allemagne

Quelques architectes néoclassiques

Bibliographie

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Architecture_n%C3%A9oclassique.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 18/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu